samedi 5 avril 2014

4 saisons à Vancouver

Hiver
La découverte d'un nouveau pays, d’une nouvelle ville, mon chez moi pour un an, ses rues et ses quartiers que j’arpente, qui deviennent peu à peu familiers, que je commence à faire miens. Chinatown, Granville Island, Gastown, Kitsilano, Commercial drive....


J’ouvre grand les yeux et je m’émerveille…  De cette première fois au bord du pacifique, sur une plage déserte avec une brise glacée qui vient me chatouiller le cou… De cette première fois où j’entrevois de fières montagnes au détour d’une rue … De cette première fois downtown, avec la belle clocktower de Gastown qui rythme mes pas. C'est beau une ville la nuit.


Cette année sera riche d’enseignements, je commence une formation professionnelle d’un an… A ce jour, certainement la plus enrichissante et intensive de ma vie. Les premières semaines, un weekend de promo au Camp Capilano achève de nouer des liens très forts, comme une autre famille loin de la mienne… On est bercés par des légendes autochtones, on chante et on danse, on joue, on rie, on explore, on dessine... Et puis on s'endort au coin du feu. Comme des enfants. 

Et puis des discussions passionnées sur notre métier, sur nos vies et nos envies, autour de pintes bues au pub du coin de la fac ou d’un chocolat chaud de chez « Timmies » (Tim Horton’s), parfois interrompues par un match de hockey… Go Canucks! Les matins sous la pluie, Raincouver mon travel mug me tenant compagnie dans le bus puis dans le skytrain, et la joie retrouvée d’apprendre avec un groupe et des formateurs motivants et motivés.

Je rejoins une colloc multiculturelle et multilingue, une maison du bonheur… Tout près de Deer Lake, un petit eden à deux pas de làEt de ce sushi bar qui devient ma cantine! Parfois j’aime à me perdre dans l’immense centre commercial de Metrotown en faisant mes courses, et puis je ramène des cookies de chez Mrs Field’s pour la route.


Les cerisiers japonais sont en fleur, je me promène le nez en l’air à UBC,  downtown et Elizabeth Park… Il fait beau et j’en profite. Je donne des cours privés chaque vendredi… Et presque chaque vendredi je sors avec mon amie C, on se ballade souvent à Commercial drive ou downtown Et on finit dans des restaus chinois, japonais, thai… on a l’embarras du choix à Hongkouver!

On part en fieldtrips avec la promo... et je fais le plein d'air pur.


Et puis… New York avec Lui (mais ça c’est une autre histoire)… You know you’re in Canada when : les résultats de hockey sont annoncés dans l’avion!

The Vancouver Stanley cup riot… Et une ville en état de choc. Et puis très vite, la solidarité entre les habitants, la belle entraide.


La fête de la musique qui bat son plein et Canada day, une énorme cacaphonie et une bonne humeur contagieuse … Même avec les cours intensifs, là-haut à SFU sur la montagne et les lectures et essais hebdomadaires.... Le soleil brille, la vie est belle.


Les dimanches cuisine du monde dans la colloc, les plats essayés, les okonomyakis improvisés, les recettes testées et échangées, les fous-rires et les discussions plus profondes autour d’un thé… les rooftop nights, les anniversaires, on trinque et on danse… Et le pot de départ déchirant, même si je ne quitte pas encore Van


Les vacances découvertes après la folle intensité du début d’année, Deep Cove, Stanley Park à vélo, UBC et son musée d’Anthropologie, l'art et la culture autochtones, Kitsilano et Victoria… Tant de choses encore à découvrir, si peu de temps.



Stage intensif en école… Boulot, boulot, boulot et siestes de 3heures… Mais j'aime ce que je fais, et le challenge qui m'est proposé.


Et parfois des moments de grâce, comme le fabuleux evening with Neil Gaiman and Amanda Palmer ou ce concert des Kills de près de 2heures 30… Le Thanksgiving Canadien en “famille”, la première d'un chouette documentaire, et les retrouvailles avec ma belle promo… On profite à fond de ces moments trop courts… 


…et hiver
Un an plus tard, fin 2011, je suis dans l’avion de retour et je me souviens des belles choses…  Des belles rencontres, de ma 2ème famille et de cette ville que j’ai aimée. J’ai le cœur lourd, mais j’ai décidé de faire cap vers d’autres aventures…
Mais c’est promis, je reviendrais. Car je suis loin d’avoir découvert tout ce que Vancouver avait encore à m’offrir!

3 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci :) Tu sais, tes articles m'inspirent et me donnent envie d'écrire des articles plus personnels^^

      Supprimer