lundi 10 mars 2014

Un petit tour en Corée du Nord : "Pyongyang" de Guy Delisle

L'auteur Québécois Guy Delisle nous invite en Corée du Nord avec cette BD autobiographique. Employé par un studio d'animation français, il relate son quotidien dans la capitale et son état permanent de choc culturel durant les 2 mois passés là-bas... Et nous, en tant que lecteur, on apprend beaucoup d'un pays où l'on a jamais mis les pieds! (et où -soyons réalistes- peu d'entre nous y mettront jamais les pieds...)

Ce que j'apprécie dans le style de Delisle, outre son coup de crayon très agréable, léger mais efficace, c'est sa neutralité. Il ne prend pas parti, il relate juste ce qu'il voit; à travers des anecdotes parfois tragi-comiques, et c'est à nous d'en tirer des conclusions.

Avant ma lecture, j'avais une image très négative de la Corée du Nord, et depuis... Je l'ai toujours! Mais j'ai cependant appris beaucoup de choses très interessantes à travers cette BD. Je n'avais par exemple pas du tout conscience que beaucoup de pays occidentaux (la France en particulier) étaient si bien implantés en Corée du Nord, avec des ONG et des entreprises commerciales. En terme de main d'oeuvre bon marché, la Corée du Nord apparait comme la nouvelle Chine.

Voici un petit aperçu de ce qu'on peut découvrir sur le pays (et ça fait froid dans le dos...)

Extrait de la version anglaise "Pyongyang - a journey in North Korea" © Guy Delisle
Chaque étranger est accompagné partout par un guide et un traducteur qui font office de chaperon et vous emmènent seulement dans les zones autorisées où vous pourrez prendre des photos "convenables". Les gens dans la rue ont interdiction d'adresser la parole aux étrangers, celà serait vu comme un comportement très suspect. 
Extrait de la version anglaise "Pyongyang - a journey in North Korea" © Guy Delisle
L'oppulence montrée aux étrangers (le métro ou le musée par exemple) n'est qu'un miroir de fumée qui cache la misère du peuple. Tout semble stérile et uniforme, il n'y a aucune place pour l'imprévu ou la créativité.
Extrait de la version anglaise "Pyongyang - a journey in North Korea" © Guy Delisle
Macdonald's, les jeans et le coca sont des produits interdits, et les Américains ne sont pas du tout les bienvenus, mais certaines règles peuvent être contournées par les étrangers dans le pays, car "pour le bon prix, tout est possible". Ainsi, en buvant du coca là-bas, on peut se sentir un peu comme un rebelle, comme l'explique Delisle! 
Extrait de la version anglaise "Pyongyan - a journey in North Korea" © Guy Delisle
 La vie est completemment régie par le gouvernement. La Corée du Nord est la seule dynastie communiste au Monde. Les leaders Kim Jong II (à l'époque) et son père Kim II-Sung sont considerés comme des dieux. On retrouve partout des slogans communistes et il y a une bannière sur chaque bâtiment, un portrait sur chaque mur, une broche sur chaque veste. La dévotion que les coréens du nord on pour leur leader est quelque chose d'assez difficile à comprendre pour nous occidentaux.... Mais sans contact avec le monde extérieur (c'est le seul pays au monde qui n'est pas connecté à internet) et la propagande constante, c'est tout ce qu'ils ont jamais connu.
Extrait de la version anglaise "Pyongyang - a journey in North Korea" © Guy Delisle
Il est aussi terrifiant d'apprendre que la Corée du Nord a la 4ème plus grande armée au monde avec un million de soldats et près de 4 millions de réservistes. les hiérarchies de l'armée s'étendent à la vie normale.

Je recommande vivement cette bd, qui se lit très (trop) vite, pour tous ceux qui aimeraient en apprendre plus sur la Corée du Nord et/ou qui aime les récits de voyage un peu originaux!
Guy Delisle
Editions de l'Association
2003 
152 pages
environ 23E

Du même auteur, d'autres carnets de voyage à découvrir d'urgence:
- Shenzhen (Editions l'Association, 2000)
- Chroniques Birmanes (Editions Delcourt, Collection Shampoing, 2007)
- Chroniques de Jérusalem (Editions Delcourt, Collection Shampoing, 2011)
En Birmanie et à Jérusalem, il suit sa femme qui travaille pour médecins sans frontières.

Et si vous vous interessez à la Corée du Nord, je vous recommande ces 2 très bons documentaires :
- A State of Mind (Daniel Gordon, UK, 2004) qui suit les préparatifs de 2 jeunes filles pour les Mass Games.
- Crossing the Line (Daniel Gordon, UK, 2006) qui nous présente le transfuge américain James Dresnok qui a fuit les Etats-Unis dans les années 60 pour venir se réfugier en Corée du Nord.

2 commentaires:

  1. J'avais adore Shenzen et celui en Birmanie, et pareil, je les avais lu d'une traite !
    J'ai hate de pouvoir lire celui la.
    Par ailleurs, maintenant la Coree du Nord se visite, je crois que c'est a 2 heures de Seoul. Evidemment, c'est dans un bus, et on te montre ce qu'on veut bien te montrer... mais mon copain et moi on aimerait bien y aller.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui sur Jerusalem est vraiment bien aussi :)
      Mon copain a été vraiment obsédé par la Corée du Nord pendant un moment, il a du voir tous les documentaires sur le sujet (et du coup moi pas mal aussi :p).. Lui aimerait beaucoup y aller, mais moi l'ambiance 1984 ça me refroidi un peu... Enfin, faut jamais dire jamais!

      Supprimer