mercredi 6 février 2013

Que faire à Bangkok? Un petit best-of personnel

Puisque plusieurs amies me l’ont demandé, j’ai décidé d’en faire profiter tout le monde! Voilà ce que je préfère à Bangkok!

©David Longstreath/AP (The Guardian)
       Le marché du weekend de Chatuchak. Pour se perdre dans son dédale de petites allées et découvrir une multitude de trésors cachés. Il est tellement immense (15 000 échoppes, l'un des plus grands marchés au monde!) qu’on y trouve littéralement de tout, attention au tournis! Parfait pour rapporter des petits cadeaux traditionnels, de belles écharpes, des t-shirts originaux et de petits tableaux vendus par des artistes locaux. Ne pas hésiter à marchander!
À essayer absolument : la glace à la noix de coco parsemée de cacahouètes!


       Une balade en bateau le long des canaux (« klongs ») de Bangkok. Saviez-vous qu’il fut un temps où Bangkok était aussi surnommée la « Venise de l’Est »? Aujourd’hui, beaucoup de canaux ont été vidés pour cause de risques sanitaires ou pour faire place à de nouvelles routes dans une ville en constante évolution.
Mais le long du fleuve Chao Phraya, une multitude de Klongs perdurent encore et on peut découvrir une autre facette de la ville à bord d’un long-tail boat. Les vieux ponts, les maisons branlantes sur pilotis et les habitants vaquant à leurs occupations quotidiennes (arroser ses plantes, cuisiner, étendre le linge…) ont un charme très pittoresque, et on peut facilement imaginer une autre époque, avant l’urbanisation massive du centre-ville… Et on peut aussi croiser d’autres créatures qui hantent ces recoins moins fréquentés de la ville : des Water monitor, des énormes lézards d’eau.


  

  Un tour en vélo de la ville de nuit, organisé par la compagnie Grasshopper. L’un de mes plus beaux souvenirs! Accompagnés par un guide local (en anglais) on part à la découverte d’un autre Bangkok quand l’agitation diurne fait place à la sérénité et au mystère nocturne. C’est assez magique de pouvoir  pénétrer dans l’enceinte de temples après la tombée de la nuit, de traverser un marché aux fleurs nocturne, de déguster des saveurs locales et de trouver des trésors cachés au détour de petites ruelles.
 

  
Chill like Buddha!

      Un massage traditionnel thailandais au Wat Pho par les élèves de l’école de massage du temple. Légèrement plus cher que dans d’autres salons de la ville (420bahts/1h soit environ 10 E), mais contrairement à ces derniers la réputation de l’école est un gage de qualité. Tellement relaxant qu’on a l’impression de flotter quand on en ressort. Le Wat Pho vaut aussi vraiment le détour, on peut y admirer un très imposant bouddha couché et même s’enseigner l’art du massage traditionnel grâce aux nombreuses gravures détaillées ornant les murs du temple.




Le Wat Arun. je vous assure, la grimpette vaut le coup! 
D'autres temples de la ville valent aussi le détour, attention cependant à se couvrir les épaules et les genoux pour rester respectueux. 
A voir absolument: le Grand Palais, qui est un vaste complexe et une merveille d'architecture(s) et de grandiloquence... Il fût après tout la demeure royale en son temps (Le Buckingham Palace thai en quelque sorte). 
Le temple de l'aube (Wat Arun) m'a aussi beaucoup plu, surtout pour la vue imprenable sur la ville qu'il peut offrir. Mais attention au vertige, la montée peut être assez abrupte!



Au Palais Royal où les gardiens ne veulent pas qu'on touche à leur stupa doré.

Le tuk-tuk, l'engin de la mort
Et aussi....
     Prendre un tuk-tuk pour le fun (faut quand même un peu avoir des pulsions suicidaires), et puis se faire plaisir et prendre un taxi quand on en a envie, puisque c’est vraiment pas cher (s’assurer cependant de bien prendre un taxi-meter –avec un compteur. Les distances sont tellement énormes à Bangkok que c’est aussi le moyen le plus simple de se déplacer… sauf à l’heure de pointe ou il faudrait mieux lui préférer le BTS, le métro aérien, bien climatisé et très propret. 
   
       Et surtout.... (le meilleur pour la fin?)
      Manger dans des petites gargotes de rue et expérimenter la délicieuse cuisine locale… Mais attention cependant, ça peut être très épicé! Pour les "bonnes adresses", Mark Wiens du blog Migratology a compilé un best of des meilleurs vendeurs de rue à Bangkok.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire