mardi 30 novembre 2010

Un petit tour du côté du Cambodge...

 Récit d'une journée inoubliable sur le site d'Angkor au Cambodge

11h sur la route depuis la Thaïlande pour avoir la chance d'admirer l'un des plus beaux endroits au monde. Au final, *seulement* 3 temples on dû être choisis, mais même si on peut en voir si peu c'est une occasion à ne pas laisser passer. Un jour prochain j'espère cependant y retourner, en prennant plus le temps pour contempler le lever et le coucher du soleil sur le site.

C'était une expérience quasi-mystique que d'être à Angkor . Il y a tellement de beauté dans le monde...

Ta Prohm
Arrivés sur le site d’Angkor, c’est le premier temple que nous avons visité. L’impression qui nous submerge à sa vue est assez indescriptible. C’était comme si nous étions une bande d’aventuriers arrivant en terre inconnue et mystérieuse. Angkor est resté abandonné 400 ans avant qu’un explorateur français ne le “redécouvre” et décide de réhabiliter le site. Ta Prohm est probablement le temple qui montre véritablement comme la Nature peut reprendre possession de ce que l'homme lui a pris. C’est incroyable comme les racines et les arbres sont indissociables du temple. J’aurai pu rester des heures ici dans le silence et la beauté de la nature environnante.Angkor et surtout Ta Prohm est sans aucun doute l’une des choses les plus incroyables qu’il m’est été donné de voir et d’expérimenter. C’en est à couper le souffle que de simplement rester là, ébahi devant le travail combiné de l’Homme et de la Nature.


Bayon
Le signe particulier le plus notable du Bayon est sa multitude de tours, chacune supportant deux, trois ou le plus souvent quatre immenses visages souriants. Le nombre total de visage était approximativement de 200 à l’origine, mais aujourd’hui la plupart ont été détruits.
Tous ces visages de pierre donnent une impression d’étrangeté formidable au temple, et à se balader parmi eux, on se sent comme transportés dans une autre dimension, où une ancienne et bizarre civilisation serait au pouvoir. Tous ces sourires rendent cependant l’expérience sereine, comme si une sensation de bien-être et de bonheur nous envahissait tout entier…




Angkor Wat
Construit au début du 12ème siècle, c’est le temple le mieux préservé du site et le seul à avoir conservé un rôle religieux significatif depuis sa fondation – d’abord hindou (dédié au dieu Vishnou), puis bouddhiste. C’est aussi devenu un symbole du Cambodge, apparaissant sur le drapeau national. Une des particularités d’Angkor Wat (et ce que j’ai le plus apprécié) et la très large collection de représentations d’Apsara (des nymphes divine ou des danseuses célestes dans la mythologie indienne). Le temple en comporte environ 2000, chacune parfaitement détaillée. Au moment de notre visite, le temple était en rénovation (on peut d’ailleurs voir sur la photo qu’il est en partie couvert) et nous n’avons pas pu accéder à la galerie supérieure. Je dois dire qu’à la fin de notre visite, c’était en quelque sorte un soulagement : les escaliers étaient parmi les plus abrupts que j’avais jamais vus!


Quelques impressions sur le Cambodge
La guerre civile et la dictature des Khmers Rouges a laissé de profondes cicatrices sur le peuple cambodgien. C’est seulement aujourd’hui, 30 ans après sa période la plus noire, que le pays commence à aller de l’avant.
Pour vous donner une idée concrète,  la route qui permet de rejoindre Siam Reap (où se trouve Angkor) depuis la frontière thaïlandaise en 2h a été construite il y a 4 ans. Avant, ce trajet pouvait prendre toute la journée. Sur la route, des rizières et des champs à perte de vue, parsemés çà et là de petites cabanes sur pilotis et de quelques stations de police locales (qui portent toujours le nom de « gendarmerie » en français, souvenir de l’époque coloniale…). Comparée au Cambodge, la Thailande apparait presque comme un pays « riche ». A l’approche de Siam Reap, la route était bordée d’hôtel luxurieux pour touristes visitant Angkor, et ça m’a brisé le cœur, tellement ça semblait indécent. Sur le site, énormément d’enfants mendiaient, et il faut un peu se blinder, car même avec toutes les bonnes intentions au monde, on ne peut pas faire grand-chose pour eux… Et si l’on donne à l’un d’entre eux, c’est une dizaine qui arrive en courant…
Personne ne parle vraiment de l’époque des Khmers Rouges… Notre guide y a seulement fait une petite référence triste, ne nommant jamais explicitement la dictature. L’arbre que l’on voit en photo, apparemment inoffensif, était utilisé par les Khmers Rouge pour le meurtre et la torture… Ses feuilles sont en fait des scies naturelles.

Pour finir sur une note plus positive, le jour où nous sommes allés à Angkor était un jour férié. Beaucoup de gens profitaient donc d’un picnic sur les bords du canal (Angkor est entouré d’eau) et on pouvait voir pleins d’enfants super mignons courant partout !

Le reste de l'album photo ici

1 commentaire:

  1. Gnnn, the temple in the first photo looks like the weird house of a witch!

    RépondreSupprimer